Quels espoirs pour le lion ?

Un grand merci à tous ceux qui liront cet article en entier tout d'abord !

Il est dur de subir ce flot incessant de mauvaises nouvelles concernant nos animaux préférés (surtout les animaux d’ailleurs).

© Julien Boulé

Depuis des années, les faits se répètent et s’accumulent inlassablement dans le sens d’une 6ème extinction de masse – extinction aujourd’hui encore beaucoup trop sous-estimée.


En 2006, 25 000/30 000 lions sauvages étaient encore présents dans divers pays d’Afrique. Les recensements sont difficiles et parfois relatifs mais "Lion Aid" a récemment lancé une bombe, passée sans doute inaperçue dans le brouillard COVID.

L’ONG britannique annonce en effet que, selon divers calculs, il ne resterait que 9 600 lions sauvages en Afrique (et environ 600 en Inde). Oui, vous avez bien lu, moins de 10 000 individus pour cette espèce emblématique (le roi des animaux). A de nombreux endroits, les populations ne sont plus réellement viables. Et pourtant, son statut de conservation demeure « vulnérable » d’après la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et la Convention sur le Commerce International des Espèces de faune et de flore Sauvages menacées d'extinction (CITES) continue à autoriser les chasses aux trophées. Tout bonnement incroyable ! Les raisons principales à ce déclin restent inlassablement les mêmes : le conflit territorial avec l’homme, les chasses aux trophées qui désorganisent les prides et le braconnage.


© Julien Boulé

Quel espoir pour le lion donc ?

Tout n’est pas négatif. Au Kenya notamment, les femmes maasaï s’organisent pour protéger la biodiversité. Cette « Team des Lionnes » créée en 2017 sur l’impulsion du Fonds International pour la Protection des Animaux (IFAW), a pour but de donner plus de place aux femmes au sein du métier de rangers. Aujourd’hui, ces 8 femmes qui composent la « Team » parcourent jusqu’à 50km par jour au sein du Parc national d’Amboseli afin de collecter des données et signaler toute menace potentielle pour protéger au mieux les lions, les éléphants et tout autre espèce touchée par le braconnage. Une belle et importante initiative qui a un impact non seulement sur la biodiversité et l’environnement mais également sur le statut social de ces femmes qui représentent les clans de la communauté maasaï et bénéficient d’un emploi durable et d’une reconnaissance sociale.


© Arnaud Marchais

Espérons que ces actions et prises de décisions locales fassent avancer les mentalités, suscitent des vocations et contribuent à une meilleure cohabitation entre l’Homme et le monde animal pour offrir à ce dernier, à la fois un brassage génétique suffisant, ainsi que la fin de la chasse aux trophées.


© Julien Boulé

Lire l'article complet en anglais : https://lionaid.org/news/index.php

Aider l’association Lion Aid : https://lionaid.org/about-lionaid.php

Un livre somptueux sur les lions, « Remembering lions » (« Se souvenir des lions ») dont les profits servent à divers projets de conservation: https://rememberingwildlife.com/remembering-lions/


© Arnaud Marchais

Texte : Julien Boulé

Photos :

Julien Boulé

Site web: https://www.julienboule.com/

Page Facebook : https://www.facebook.com/JulienBouleWildlifeNaturePhoto/

Instagram : https://www.instagram.com/julien_boule_wildlifephoto/


Arnaud Marchais

Porfolio : https://amarchaisoutland.myportfolio.com/work



139 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

S'INFORMER

Le blog

L'actu

Suivez-nous !

© 2021 Association Troisième Planète - N° RNA : W333006768 - Powered by le truc vert© - Mentions légales